Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

INVITATION A L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU COLLECTIF DES VICTIMES DE NAMORA

Posté par: Nioxor TINE| Jeudi 29 mai, 2014 17:44  | Consulté 4860 fois  |  2 Réactions  |   

INVITATION A L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU COLLECTIF DES VICTIMES DE NAMORA

VOUS ÊTES CORDIALEMENT INVITE A L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU COLLECTIF DES VICTIMES DE NAMORA, QUI SERA SUIVIE D’UN POINT DE PRESSE.

DATE : SAMEDI 31 MAI A 10H

LIEU : RELAIS ROUTE DE OUAKAM

VOUS TROUVEREZ CI-JOINT LE PROCÈS-VERBAL DE L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE CONSTITUTIVE DU COLLECTIF DES VICTIMES DE NAMORA

namora

PROCÈS-VERBAL DE L’ASSEMBLEE GENERALE CONSTITUTIVE DU COLLECTIF DES VICTIMES DE NAMORA

 

Le samedi 15 mars 2014, s’est tenue au relais route de Ouakam, l’assemblée générale constitutive du « Collectif des Victimes de Namora ». Après une brève introduction du Président de séance, la parole a été donnée au camarade Cheikh Seck, en sa qualité de membre du bureau de la Coopérative du SUTSAS, pour faire l’historique de l’affaire Namora.

A l’époque, le SUTSAS venait de mettre sur pied une coopérative d’habitat suite à la suggestion de Mr Seydou Sy SALL, à l’époque ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat, soucieux d’aider les militants du SUTSAS à acquérir des terrains à la ZAC de Mbao.

La coopérative, étant une émanation du SUTSAS mais jouissant tout de même d’une autonomie organisationnelle, avait commencé à dérouler ses activités, et avait plus de 700 adhérents, qui avaient versé un montant de plus de 30 millions dans son compte BHS. Ce dynamisme n’était pas du goût de quelques membres de la direction du syndicat regroupés autour de la personne morale, qui n’appréciait pas l’indépendance d’esprit et d’initiative des gérants de la Coopérative.

C’est ainsi qu’ils vont se rapprocher des promoteurs de l’agence immobilière NAMORA, qui avaient leurs entrées à la Présidence de la République de l’époque et où on leur avait gracieusement cédé par décret, cinquante (50) hectares du patrimoine foncier national, dans la zone de Tivaouane Peulh.

Les responsables de NAMORA, éconduits par plusieurs syndicats dont l’UDEN et le SNEMS, dans une quête désespérée d’argent frais pour démarrer leurs activités, vont buter sur les réticences des banques, qui, en l’absence de bail ou de titre foncier, étaient loin de se satisfaire d’un simple décret, fût-il présidentiel.

C’est ainsi qu’ils vont ouvrir un premier compte à POSTE-FINANCES. Ils entreprirent donc de mettre sur pied, avec l’aide du secrétaire général du SUTSAS et de sa clique, une opération de capitalisation, en tablant sur les maigres économies de travailleurs de la Santé, dont la plupart étaient séduits par le coût modique des logements proposés, à savoir sept millions cinq cent mille francs (7.500.000F).

Ils iront jusqu’à inciter les travailleurs à contracter des prêts DMC, malgré les réserves des techniciens du Ministère de l’Economie et des Finances sur ces promoteurs inconnus à leur niveau. Face au refus des autorités de ce Ministère de verser les prêts DMC au profit de cette entreprise "douteuse", les responsables du SUTSAS demanderont aux attributaires des prêts, de signer des procurations pour domicilier l’argent prêté à la CBAO, les engageant ainsi dans une logique de contournement de la légalité financière en matière de coopérative, car le prêt DMC devrait normalement être versé à la BHS, qui est la banque accréditée.

Ce que les adhérents au projet immobilier NAMORA reprochent à la direction du SUTSAS, c’est après les avoir accompagnés dans toutes leurs démarches et de vouloir maintenant fuir devant leurs responsabilités. Le secrétaire général du SUTSAS devait être le premier à engager des poursuites contre les promoteurs de NAMORA.

La suite est connue : trois mille deux cents (3200) travailleurs ayant versé leurs maigres économies et même des ressources provenant de prêts DMC ou bancaires, pour une somme globale de trois milliards de francs dans les caisses de l’agence immobilière NAMORA attendent encore vainement et depuis plusieurs années l’attribution de logements.

Pendant que certains sont partis à la retraite sans bénéficier de logement, la plupart d’entre eux restent encore des locataires.

C’est face à cela, que des bonnes volontés, dont des membres du Groupe de Réflexion et de Résistance pour la Sauvegarde du SUTSAS (G2RS/SUTSAS) ont décidé de :

-         Mettre sur pied un Collectif des Victimes de Namora

-         Elire un bureau de 10 membres et

-         Mettre sur pied un comité directeur composé du bureau lui-même et de représentants provenant de toutes structures sanitaires  et tous les centres de responsabilités.

LE PRÉSIDENT

NAMORA

 

 L'auteur  Nioxor TINE
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Mots Clés:
Commentaires: (2)  Certains commentaires sont en cours de validation...

Ajouter un commentaire

 
 
Nioxor TINE
Blog crée le 12/05/2014 Visité 318594 fois 120 Articles 2658 Commentaires 18 Abonnés

Posts recents
ZIZANIE À BENNO BOKK YAKAAR ?
MÉDECINE TRADITIONNELLE AU SÉNÉGAL: QUELLES PERSPECTIVES ?
SÉNÉGAL: UN GOUVERNEMENT DE COMBAT OU DE DIALOGUE ?
CRISE À LA LD: MANIFESTE DE CREATION D’UN MOUVEMENT POLITIQUE (DOCUMENT)
REVISITER L’HÉRITAGE DES ASSISES POUR APAISER LE CLIMAT SOCIO-POLITIQUE !
Commentaires recents
Les plus populaires
REFERENDUM PORTANT REVISION CONSTITUTIONNELLE: POSITION INATTENDUE DU PIT
LUTTER CONTRE LA MENDICITE SANS BRÛLER NOS DAARA ! PAR NIOXOR TINE
19 MARS 2000 – 19 MARS 2017 : 17 ANS DE GALÈRE LIBÉRALE !
BYE BYE MIMI !
1er MAI 2016: POUR UN SYNDICALISME DEMOCRATIQUE ET DE RUPTURE !