Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

LES ELECTIONS LOCALES NE DOIVENT PAS OCCULTER LE DEBAT SUR LES REFORMES INSTITUTIONNELLES !

Posté par: Nioxor TINE| Dimanche 29 juin, 2014 02:12  | Consulté 2064 fois  |  0 Réactions  |   


     Au Sénégal, il doit être clair, pour les membres de la galaxie présidentielle, qu’ils devront assumer toutes les conséquences de leurs intrigues, au lendemain des élections locales du 29 juin 2014. Ils ne devront s’en prendre qu’à eux-mêmes, s’ils subissent des "dommages politiques", du fait de la série d’actions illicites qu’ils ont initiées pour devenir les maîtres du pouvoir local.

          Le cirque électoral, auquel il nous a été d'assister, depuis plusieurs mois, caractérisé par des entorses graves aux règles élémentaires de la démocratie électorale, s'est révélé être, avant même la tenue du scrutin du 29 juin 2014, un exemple achevé de régression démocratique majeure, en porte-à-faux avec les nobles idéaux de la révolution citoyenne portée par les initiateurs des Assises Nationales, les militants du M23, le mouvement Y’en a Marre…

          En effet, dans l’histoire politique du Sénégal, c’est la deuxième fois qu’il va falloir voter pour ou contre les intérêts d’un clan familial, lors d’élections locales. On se rappelle tous, comment cela s’était terminé en 2009, pour la génération du Concret !

          La période pré-électorale a été marquée de bout en bout par des tentatives de faire miroiter au peuple sénégalais des lendemains idylliques. En effet, on a assisté, comme jamais auparavant, à des distributions de vivres, au cœur de la métropole dakaroise, en pleine période de soudure, à des  fins supposées d’achat de conscience, en vue de remporter des élections ! Combien de milliards dépensés pour financer des milliers de projets et accorder d’innombrables crédits à des mbootaay ou autres GPF ! Et, comme par hasard, la phase de généralisation du Programme national des bourses de sécurité familiale (PNBSF) a été lancée à Kaffrine, le 19 juin 2014,  en pleine campagne électorale pour les locales !

          Il faut reconnaître, qu’au-delà du choix des futurs maires et présidents de conseils départementaux, il s’agira lors des élections locales en cours, d’entériner l’acte 3 de la décentralisation, censé traduire l’ambition du Président Macky Sall d’instaurer une nouvelle phase du processus de décentralisation.

          Malheureusement, ce projet de réforme de la décentralisation, qui est loin de faire l’unanimité au sein de la coalition Bennoo Bokk Yakaar, a royalement ignoré le contexte politique marqué par le consensus sur la Charte de Gouvernance Démocratique et la mise sur pied de la Commission Nationale de Réforme des Institutions. C’est ainsi que la réforme de la gouvernance locale, qui devait s’inscrire dans la dynamique globale de la refondation institutionnelle, en a été extirpée, pour assouvir les instincts politiciens les plus inavouables.

          Pendant que les citoyens sénégalais pensaient, par leur acte de vote, œuvrer pour un approfondissement du processus démocratique et un renforcement de la décentralisation, le Président Macky Sall a tôt fait de les détromper, en précisant sur les antennes de la RFI, qu’il s’agit en fait d’organiser des primaires au sein de son Parti, qui adossé à une kyrielle de coalitions et de mouvements de soutien, peine à exister !

          Il est déplorable, que les alliés du président, dont certains se sont plaints du manque de concertation au sein de la coalition Bennoo Bokk Yakaar, fassent preuve de “couardise politique”, en pensant pouvoir continuer à siéger au gouvernement, tout en occultant la question de la refondation institutionnelle.  Théoriquement solidaires de la politique gouvernementale, ils se livrent à une guerre sans merci avec les militants du parti présidentiel au niveau local.

          Quelle peut donc être la légitimité d’une Coalition, dont les membres font preuve d’autant de désaccords sur une réforme aussi capitale que l’acte 3 de la décentralisation ? À moins que ces divergences ne portent que sur des intérêts crypto-personnels !

          Les actes de défiance d’hommes politiques de la majorité présidentielle contre la famille, le proche entourage et le parti présidentiels auraient gagné en cohérence, si leurs partis respectifs avaient rompu avec la Coalition Bennoo Bokk Yakaar.

          Le désistement assumé ou embarrassé de certains politiciens de l’AFP de leurs candidatures, venant après le blanc-seing de leur secrétaire général en faveur du Président Macky, pour les présidentielles de 2017, amène à se poser la question de la démocratie interne au sein des Partis et de la prééminence d’ambitions individuelles et égoïstes sur les enjeux locaux.

          Il faut saluer la rébellion salutaire et courageuse des animateurs de Macky 2012 contre l’achat de consciences, l’utilisation des moyens d’Etat par des dignitaires de l’APR et la patrimonialisation de l’Etat et des biens publics par un clan familial.

          Enfin, l’absence de rupture véritable par rapport à la gouvernance wadiste et le manque de délimitation des objectifs politiques des élections locales ont permis au leader historique du PDS de s’immiscer, de manière indécente et inélégante dans la campagne pour les élections locales, dans le seul objectif d’obtenir la libération de son fils et de ses militants ayant maille à partir avec le pouvoir judiciaire.

C’est donc dire que – contrairement aux attentes présidentielles  – les locales du 29 juin 2014 ne pourront pas aider à régler les problèmes de démocratie interne au sein de son parti !

Ce que les citoyens sénégalais attendent plutôt du Président Macky Sall, au-delà des péripéties post-électorales, c’est qu’il se conforme enfin à la lettre et à l’esprit de la Charte de Gouvernance Démocratique, qu’il a signée dans l’entre-deux-tours de la présidentielle de février-mars 2012.

          Pour que vive le référendum sur les réformes institutionnelles !
www.nioxor.com
 L'auteur  Nioxor TINE
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Mots Clés:
Commentaires: (0)  Certains commentaires sont en cours de validation...

Ajouter un commentaire

 
 
Nioxor TINE
Blog crée le 12/05/2014 Visité 310951 fois 116 Articles 2652 Commentaires 18 Abonnés

Posts recents
REVISITER L’HÉRITAGE DES ASSISES POUR APAISER LE CLIMAT SOCIO-POLITIQUE !
POURQUOI MACKY SERA BATTU EN 2019
ÉTAT D\'URGENCE ÉLECTORAL
PROFESSION DE FOI PAR BANDIA
ENTRE BÉNÉDICTIONS ET MALÉDICTIONS PAR BANDIA
Commentaires recents
Les plus populaires
REFERENDUM PORTANT REVISION CONSTITUTIONNELLE: POSITION INATTENDUE DU PIT
LUTTER CONTRE LA MENDICITE SANS BRÛLER NOS DAARA ! PAR NIOXOR TINE
19 MARS 2000 – 19 MARS 2017 : 17 ANS DE GALÈRE LIBÉRALE !
BYE BYE MIMI !
1er MAI 2016: POUR UN SYNDICALISME DEMOCRATIQUE ET DE RUPTURE !