Réforme institutionnelle et lutte anticorruption au programme du sommet de l’UA

  • Source: : Webnews | Le 01 juillet, 2018 à 10:07:09 | Lu 2141 fois | 22 Commentaires
content_image

Le 31è sommet de l'Union africaine se déroule à Nouakchott, en Mauritanie.

Le 31e Sommet de l’Union africaine s’ouvre ce dimanche matin à Nouakchott en Mauritanie. Des dizaines de chefs d’Etat ont fait le déplacement. Parmi eux, le président équato-guinéen Teodoro Obiang, le président Zimbabwéen Emmerson Mnangagwa, le Nigérian, Muhammadu Buhari et même le Soudanais Omar El Béchir. Pendant deux jours, ces présidents vont notamment plancher sur les réformes initiées pour réduire les lourdeurs bureaucratiques et sur la lutte contre la corruption.

Pour le président Paul Kagamé, le sommet de l’Union africaine est l’occasion de faire un point à mi-parcours sur l’état d’avancement des réformes institutionnelles. Avec en ligne de mire l’application d’une taxe de 0,2 % par chaque Etat membre sur des produits éligibles, afin de rendre l’institution moins dépendante des donateurs extérieurs. A ce jour, 23 Etats l’ont adoptée.« 45 millions de dollars » ont déjà été collectés, se félicite le Professeur Pierre Mukoko Mbonjo, chef de l’Unité de mise en œuvre de la réforme institutionnelle.

Autre chantier – et c’est le thème de ce sommet : la lutte contre la corruption. Les chefs d’Etat devront décider s’ils lancent ou non une enquête sur le fonctionnement du Parlement panafricain, sur celui du Nepad et sur celui du Conseil consultatif de lutte contre la corruption. Trois structures pour lesquelles des audits ont révélé de nombreux dysfonctionnements.

En marge du sommet, les Nations Unies ont par ailleurs présenté un plan pour le Sahel. L'organisation cherche à mobiliser des fonds pour soutenir l’économie de la région, notamment l’agriculture, la pêche ou encore l’énergie explique Ibrahim Thiaw, le Conseiller spécial de l’ONU sur le Sahel. Il reconnait que le Sahel est « connu pour la vulnérabilité de ses populations, la vulnérabilité de son écosystème, dont l'économie tourne autour de la pluviométrie ». Mais il estime que « le plan d'appui que les Nations unies ont préparé démontre que c'est une région au grand potentiel », notamment au niveau énergétique.

La crise au Soudan du Sud

Hier, samedi 30 juin, la réunion du Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine a été quasiment consacrée à la crise au Soudan du Sud. Il faut lancer un message clair aux protagonistes de respecter leurs engagements, disait Moussa Faki Mahamat, le président de la Commission de l’UA.

Le Conseil paix et sécurité de l’UA menace d’appliquer des sanctions ciblées contre les protagonistes de cette crise si le cessez-le-feu n’est pas respecté cette fois-ci. Le ministre nigérian des Affaires étrangères, Geoffrey Onyeama, évoque l’idée de déployer une force militaire de l’Union africaine pour cantonner les groupes armés.

La semaine dernière, au 33e session ordinaire du conseil exécutif, du 27 au 29 juin, Moussa Faki Mahamat, le président de la Commission de l’UA, a exhorté les Etats « à engager la voie du dialogue », de manière assez générale. Il a rappelé à la tenue d’élections paisibles, libres et inclusives en RDC, un retour à la stabilité dans l’ouest du Cameroun et à une relance des négociations pour le Sahara occidental.


Auteur: Rfi - Webnews

Articles similaires






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (4)


Anonyme En Juillet, 2018 (10:20 AM) 0 FansN°: 1
La cote-d'ivoire vient de nommer un entraineur local à la tete de sa selection  :up:  :up: 

Le cas Aliou Cissé est en train de faire des emules, les entraineurs etrangers viennent pour se former et repartir avec leur experience :down:  :down: 

Il faut donner la chance à nos entraineurs de pouvoir progresser  :sn:  :sn: 
Front National Sénégal Sunugal En Juillet, 2018 (11:03 AM) 0 FansN°: 1
 :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike: 
 :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike: 
de notre droit et de notre devoir de jurisprudence à l'adresse de tous les gouvernants d'afrique
 :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike: 
 :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike: 
 :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike: 
 :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike: 
de notre droit et de notre devoir de jurisprudence à l'adresse de tous les gouvernants d'afrique
 :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike: 
 :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike: 
 :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike: 
 :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike: 
de notre droit et de notre devoir de jurisprudence à l'adresse de tous les gouvernants d'afrique
 :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike: 
 :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike: 
 :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike: 
 :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike: 
de notre droit et de notre devoir de jurisprudence à l'adresse de tous les gouvernants d'afrique
 :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike: 
 :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike: 
Reply_author En Juillet, 2018 (11:05 AM) 0 FansN°: 2
aliou cissé, quoiqu'en pensent les jaloux, est le meilleur entraîneur sénégalais de tous les temps.
Reply_author En Juillet, 2018 (11:32 AM) 0 FansN°: 3
au sénégal, macky a corrompu, perverti et affaibli tous les organes de contrôle .notamment l'armp et l'ofnac.
Africain Dépité En Juillet, 2018 (11:05 AM) 0 FansN°: 2
Un sommet de plus. Mais aucune volonté sérieuse de faire décoller ce continent. Aucun, ou rares, très rares, sont les chefs d'états présents à ce sommet qui veulent réellement lutter contre la corruption dans leurs pays!

Une organisation dont les membres ne sont même pas fichus de se cotiser pour se doter d'un siège digne de ce nom, préférant laisser honteusement la chine leur offrir un siège à 50 milliards cfa! Alors que chacun de ces chefs d'état peut gaspiller 100 milliards pour des futilités!

Il y'a un problème de fierté chez l'africain, de la base au sommet!

Les chefs d'états africains sont les plus riches du monde, gouvernant les populations les plus pauvres du monde...
Anonyme En Juillet, 2018 (11:35 AM) 0 FansN°: 3
Chez nous les corps de contrôle sont les plus corrompus. Macky renforce la corruption. ofnac, armp, justice, tous corrompus.
Anonyme En Juillet, 2018 (11:41 AM) 0 FansN°: 4
l'ofnac du sénégal ne sert strictement à rien depuis le départ de nafi ngom keita.

ET je suis sûr que presque toutes les institutions anti-corruption de ces états africains présents à ce sommet fonctionnent comme notre ofnac actuel : du saupoudrage !

Ce sommet n'est finalement qu'un grand ballet d'hypocrites!

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com