Un hôpital américain obéit à l'ordre tatoué sur un patient de ne pas le réanimer

  • Source: : Webnews | Le 02 décembre, 2017 à 12:12:48 | Lu 8202 fois | 5 Commentaires
content_image

Un hôpital américain obéit à l'ordre tatoué sur un patient de ne pas le réanimer (illustration). TEMPURA VIA GETTY IMAGES

L'homme de 70 ans arborait ce message sur le torse.

?ÉTATS-UNIS - Un hôpital de Floride a eu affaire à un redoutable cas de conscience: quand un patient a un ordre de ne pas réanimer tatoué sur le torse, faut-il le prendre en compte? Dans un cas de cette fin d'année 2017 survenu aux États-Unis, l'homme n'a finalement pas été réanimé et est décédé.

L'histoire est racontée dans un article du New England Journal of Medicine, paru le 30 novembre, par un médecin du Jackson Memorial Hospital de Miami, où a été hospitalisé cette année un homme de 70 ans.

Arrivé inconscient à l'hôpital, avec des problèmes respiratoires et un taux d'alcoolémie élevé, le patient n'avait pas de papiers d'identité sur lui. Le seul signe distinctif qu'il présentait était un tatouage "Ne Pas Réanimer", avec le mot "Pas" souligné, accompagné de sa signature.

Un service d'éthique consulté

Les médecins, fidèles à leur serment d'Hippocrate, ont initialement décidé de "ne pas respecter le tatouage", ne souhaitant pas "s'engager dans une voie irréversible".

Ils ont donc administré des soins de base à l'homme. Mais, interpellés par son tatouage, ils ont également fait appel à un service d'éthique, qui leur a conseillé de prendre ce message en considération, comme s'il s'agissait d'un "vrai" "NPR" (ne pas réanimer).

Les ordres de ne pas réanimer sont placés dans le dossier médical d'une personne, et servent à informer le personnel médical qu'il ne doit pas procéder à une réanimation cardio-pulmonaire si besoin en serait. L'état du patient s'est donc rapidement dégradé pendant la nuit et il est mort peu de temps après.

Un contre-exemple en 2012

Entre-temps, le patient avait été finalement identifié et son ordre de ne pas réanimer avait été retrouvé dans son dossier du département de la santé floridien, ce qui a convaincu les médecins qu'ils avaient pris la bonne décision.

Mais "son tatouage a apporté plus de confusion que de clarté", note l'article. La question s'est notamment posée de savoir si les tatouages représentaient "des souvenirs permanents ou des décisions malheureuses, prises quand la personne était sous l'influence de l'alcool".

Surtout, l'équipe médicale avait retrouvé le cas d'un patient dont le tatouage n'était pas à prendre au sérieux. En 2012, un homme de 59 ans avait été hospitalisé avec la mention "N.P.R." sur sa poitrine, alors que son dossier ne mentionnait pas d'ordre de ne pas réanimer.

L'homme a confirmé que le message tatoué n'était pas à prendre en compte. Interrogé alors sur le sens de ce tatouage, il avait expliqué qu'il était la trace d'un pari alcoolisé perdu dans sa jeunesse. Il n'avait jamais pensé que quelqu'un le prendrait un jour au sérieux, et avait expliqué considérer faire retirer son tatouage.


Auteur: Le HuffPost avec AFP - Webnews






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (10)


Wato il y a 2 semaines (12:12 PM) 0 FansN°: 1
xmmmmmmmmmm
Eclairages il y a 2 semaines (15:29 PM) 0 FansN°: 1
un ordre de ne pas réanimer (npr) placé par un médecin dans le dossier médical d’une personne informe le personnel médical qu’il ne doit pas procéder à la réanimation cardiopulmonaire (rcp, voir arrêt cardiaque : traitement de premiers secours). cet ordre s’est révélé utile dans la prévention des traitements invasifs inutiles et non souhaités à la fin de la vie. le taux de réussite de la rcp en phase terminale est extrêmement faible.

les médecins discutent avec les patients de la possibilité d’un arrêt cardiorespiratoire (lorsque le cœur s’arrête et la respiration cesse), décrivent les procédures de rcp et les résultats probables, et demandent aux patients quelles sont leurs préférences de traitement. si une personne est incapable de prendre une décision sur la rcp, un mandataire peut prendre la décision.

un ordre de ne pas réanimer ne signifie pas « ne pas traiter », il signifie seulement qu’il n’y aura pas de rcp. d’autres traitements (par exemple, une antibiothérapie, les transfusions, la dialyse ou l’utilisation d’un respirateur) qui peuvent prolonger la vie peuvent encore être fournis. selon l’état de la personne, ces autres traitements sont généralement plus susceptibles de réussir que la rcp. un traitement qui permet à la personne de ne pas souffrir et de préserver son confort (appelé soins palliatifs) doit toujours être accordé.

la plupart des États fournissent des ordres npr spéciaux, valables en dehors des hôpitaux, où que la personne se trouve dans la communauté. ils sont désignés sous les termes d’ordres npr hors de l’hôpital, ordre de soins de confort, ordre de ne pas pratiquer la rcp, et d’autres encore. en général, ces ordres nécessitent la signature du médecin et du patient (ou du mandataire du patient), et le patient reçoit un moyen d’identification rapide visuellement distinct, bracelet ou collier, que le personnel des services médicaux d’urgence peut identifier et respecter. ces ordres sont particulièrement importants pour les personnes en phase terminale vivant au sein de la communauté, qui ne veulent que des soins de confort et surtout ne pas être réanimées si leur cœur ou leur respiration s’arrête. les testaments de fin de vie et les procurations durables en matière de soins de santé ne sont généralement pas efficaces dans les situations d’urgence. de nombreux États intègrent désormais le statut de npr dans un ordre médical portatif appelé physician orders for life sustaining treatment (polst) ( ordres au médecin de maintenir en vie (physician orders for life-sustaining treatment, polst)).
Wato il y a 2 semaines (12:12 PM) 0 FansN°: 2
xmmmmmmmmmm
Wato il y a 2 semaines (12:12 PM) 0 FansN°: 3
xmmmmmmmmmm
Wato il y a 2 semaines (12:12 PM) 0 FansN°: 4
xmmmmmmmmmm
Wato il y a 2 semaines (12:12 PM) 0 FansN°: 5
xmmmmmmmmmm
Wato il y a 2 semaines (12:12 PM) 0 FansN°: 6
xmmmmmmmmmm
Wato il y a 2 semaines (12:12 PM) 0 FansN°: 7
xmmmmmmmmmm
Anonyme il y a 2 semaines (14:04 PM) 0 FansN°: 8
Docteur kassé vous ne le connaissez pas, c'est un opportuniste doublé d'un roublard. Il est d'une fausseté sans pareil. Si vous voulez savoir qui il est réellement allez poser la question aux professeurs de l’UCAD, ou aux médecins Tout ce qu'il raconte du matin au soir est du vent, il ment tout le temps, et il dénigre tout le monde. Docteur Kassé ne cherche que l’argent, et pour ça, il est prêt à toute forme de bassesse. Voilà pourquoi il cherche à salir une personne aussi intègre et sérieuse que prof Mamadou Diop, ou dénigrer une structure comme la LISCA
Anonyme il y a 2 semaines (14:13 PM) 0 FansN°: 9
Décision irréfléchie! Qui a mis ce tatouage ? Etes-vous vraiment sur que c'est bien lui?
Avis il y a 2 semaines (16:01 PM) 0 FansN°: 1
il faut lire tout l'article. c'est bien lui qui se l'ai fait tatoué car son dossier médicale qui dresse son historique de santé, il a bien exprimé sa volonté de na pas être réanimé. en cas d'urgence, le dossier medical peut ne pas être disponible automatiquement comme cela a ete dans son cas, de sorte que s'il n'y avait pas de tatouage, les médecins l'auraient réanimé à coup sur et auraient été passibles de poursuite.
Avis 21 il y a 1 semaine (23:20 PM) 0 FansN°: 10
Lettre de demande ou pas.

Message ou pas.

Dans tous les cas, le devoir du médecin est de sauver son patient.

Il ne faut donc pas se poser de question.

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com