Promulgation De La Loi Portant Parrainage Intégral : Macky Sall Cherche La Cadence

  • Source: : Sud Quotidien | Le 19 mai, 2018 à 19:05:04 | Lu 4298 fois | 12 Commentaires
content_image

Promulgation De La Loi Portant Parrainage Intégral : Macky Sall Cherche La Cadence

Votée le 19 avril dernier par l’Assemblée nationale, la loi n°13/2018 portant révision de la Constitution dans le but d’instaurer le système de parrainage intégral n’a toujours pas été promulguée par le chef de l’Etat, Macky Sall. Cela, bien que le Conseil constitutionnel ait tant soit peu donné un avis favorable depuis le mercredi 09 mai dernier, en se déclarant incompétent pour connaitre de la constitutionnalité de la loi en question. Toutefois, le président Macky Sall semble trainer le pas afin d’arrondir les angles avec les députés pourfendeurs dudit système, pour éviter un second recours au niveau du Conseil constitutionnel, lequel pourrait cette fois-ci se déclarer compétent.
 
Qu’est ce qui retient jusqu’à présent le chef de l’Etat, Macky Sall, pour promulguer la loi modifiant la Constitution dans le but d’instaurer le système de parrainage à tous les candidats et à tous les types d’élections ? La question mérite bien d’être posée d’autant plus que l’article 72 de la Constitution sénégalaise dispose que «le Président de la République promulgue les lois définitivement adoptées dans les huit jours francs qui suivent l’expiration des délais de recours visés à l’article 74». Mieux, en son article 75, il est mentionné que «le délai de la promulgation est suspendu jusqu’à l’issue de la seconde délibération de l’Assemblée nationale ou de la décision du Conseil constitutionnel déclarant la loi conforme à la Constitution». Pour ce cas précis, les «7 sages» semblent avoir donné carte blanche au chef de l’Etat en se déclarant incompétents pour connaitre de la constitutionnalité de la loi n°13/2018 portant révision de la Constitution, suite au recours en annulation déposée par l’opposition et les non-inscrits.

Ainsi donc, du 28 avril dernier, date d’expiration des huit jours francs suivant l’adoption de la loi par l’Assemblée nationale, à ce jour, vendredi 19 mai, plus de 20 jours se sont écoulés sans que ladite loi ne soit promulguée et publiée dans le Journal officiel (Jo).  Ce qui suppose que la loi n°13/2018 devait être promulguée depuis un moment déjà car le délai de recours est à ce jour dépassé, nonobstant l’étape transitionnelle du Conseil constitutionnel.

Ce délai relativement long pris par le chef de l’Etat, Macky Sall, pour promulguer la dernière modification de la Constitution serait-il lié à la loi électorale devant passer à l’Assemblée nationale pour la mise en application du système de parrainage ? L’on est tenté de répondre par l’affirmative, si on se réfère aux propos tenus par le député coordonnateur du Parti pour l’unité et le rassemblement (Pur), Issa Sall. En effet, de l’avis du professeur en Informatique, «sur cette dernière loi, ils (les tenants de la majorité-ndlr) sont carrément coincés et ils commencent à faire appel aux députés de l'opposition pour discuter de l'applicabilité avant de la déposer à l'Assemblée». Pour le député, le régime en place a mis «la charrue avant les bœufs» car, disait-il, «avant de voter la loi constitutionnelle, ils (Macky Sall et cie-ndlr) devaient s'assurer de l'applicabilité de la loi électorale qui va suivre». Le vrai problème résiderait, à l’en croire, dans «le contrôle qualitatif et quantitatif des signatures».

Ainsi donc, le pouvoir chercherait à trouver un consensus sur la loi électorale avec les députés de l’opposition et les non-inscrits avant de promulguer les modifications opérées sur la Constitution, pour ensuite mettre sur la table de l’Assemblée nationale la loi électorale. Un consensus resterait alors nécessaire pour le régime afin d’éviter qu’après l’adoption de la loi électorale, certains députés déposent, une fois de plus, un recours au niveau du Conseil constitutionnel qui pourrait, pour ce cas d’espèce, connaitre de la constitutionnalité de la loi. Donc, il ne serait pas question pour le régime de promulguer la modification tant qu’une bonne frange des pourfendeurs du système de parrainage n’a pas été convaincue de la pertinence du système de filtre électoral. Ce qui éviterait de créer une autre radicalisation de l’opposition et des non-alignés qui persistent toujours à vouloir barrer la route au parrainage. En tout cas, ce qui est certain, c’est que la tâche ne sera pas de tout repos pour le président Macky Sall et son régime, dans la mesure où ses adversaires politiques pensent tenir le bon bout contre le parrainage.


Auteur: Jean Michel DIATTA - Sud Quotidien






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (10)


Anonyme En Mai, 2018 (21:51 PM) 0 FansN°: 1
Il est permis de rêver
Anonyme En Mai, 2018 (05:22 AM) 0 FansN°: 2
mais macky peut faire ce qu'il veut mais arithmetiquement il ne passera pas;le peuple l'attend dans les urnes.Ce calme que l'on observe est une mauvaise nouvelle nouvelle pour macky;il va recevoir une raclée que meme diouf et wade n'ont pas subi.
Anonyme En Mai, 2018 (06:43 AM) 0 FansN°: 3
ce persidfan est une catastrophe
Anonyme En Mai, 2018 (11:21 AM) 0 FansN°: 4
Encore une catastrophe due au tailleur constitutionnel et SERVITEUR de maky Ismaila Madior Fall
Anonyme En Mai, 2018 (13:58 PM) 0 FansN°: 5
Pauvre macky! c'est une humiliation sanglante qui l'attend le 24 fevrier 2019
Anonyme En Mai, 2018 (17:34 PM) 0 FansN°: 6
Macky vptr
Anonyme En Mai, 2018 (13:53 PM) 0 FansN°: 7
A vos cartes !! Puis on dégage ce fumier de macky. Tout le reste c'est du blablabla !! Retirez vos cartes pour régler le problème macky qui nous fait des bras d'honneur.
Anonyme En Mai, 2018 (16:18 PM) 0 FansN°: 8
Le contrôle des signatures peut se faire facilement par des commissions régionales qui après vérification n'auront qu'à remonter les résultats au niveau national
Anonyme En Mai, 2018 (16:25 PM) 0 FansN°: 9
Macky nous te soutenons depuis l'indépendance aucun président n'a fait sur le plan économique ce que tu as fait : des taux croissance successifs d'au moins 6%,c'est du jamais vu dans l'histoire de ce pays. C'est pour cette raison que nous sommes derrière toi sans état d'âme
Anonyme En Mai, 2018 (22:51 PM) 0 FansN°: 10
Macky presi mal aimé sa data deye tous les matins jusqu'à ta mort.

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com