Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

POUR UN OBSERVATOIRE CITOYEN DES POLITIQUES PUBLIQUES DE SANTE

Posté par: Nioxor TINE| Dimanche 24 juillet, 2016 00:07  | Consulté 4457 fois  |  1 Réactions  |   

Une des grandes contraintes pesant sur le système socio-sanitaire sénégalais est le manque de forces de contre-propositions pour modérer les penchants politiciens propres à tout pouvoir politique.

A notre connaissance, CICODEV, institut panafricain de recherche, de formation et d’action pour la Citoyenneté, la Consommation et le Développement en Afrique est l’une des rares organisations à s’être impliquée dans l’identification des dysfonctionnements des structures sanitaires et le processus de mise en œuvre de la CMU, si on fait abstraction du fameux rapport du Forum civil sur la corruption dans le système socio-sanitaire, il y a de cela, quelques années.

Au niveau du monde enseignant, une organisation telle que la COSYDEP, qui se veut une organisation de la société civile,  joue un rôle de plus en  plus reconnu en tant que cadre stratégique de réflexion dans la définition et la mise en œuvre des politiques d’éducation en vue de promouvoir le droit à une éducation publique de qualité, gratuite, inclusive et accessible à tous.

Il reste que le secteur de la Santé et de l’Action sociale reste caractérisé par une pléthore de cadres organisationnels allant des ordres professionnels (dentistes, pharmaciens, médecins) aux syndicats et associations de consommateurs, en passant par les organisations communautaires et Amicales et associations, qui semblent prêcher pour leurs chapelles respectives et servent très souvent de faire-valoir à des initiatives inspirées, la plupart du temps, par des partenaires techniques et financiers et avalisées par l’Etat sénégalais. C’est dire que cet éparpillement et cette absence de concertation sont à l’origine de la faiblesse des contre-pouvoirs dans le secteur.

Cette situation justifie la mise en place d’un cadre citoyen d’évaluation des politiques publiques de santé et d’action sociale. Ce cadre, qui devra être une force de propositions et de contrepropositions, devra être apolitique, laïc, ouvert et inclusif. Il devra inciter l’Etat sénégalais à renégocier certains aspects des interventions des Partenaires Techniques et Financiers, qui devront davantage prendre en compte nos priorités nationales.

Le système sanitaire devra être rééquilibré pour s’extraire de sa tendance vers le « tout hospitalier » et renouer avec la philosophie des soins de santé primaires, qui demeure plus actuelle que jamais et s’appesantit davantage sur les programmes préventifs et promotionnels au niveau communautaire.

Il faut toujours garder à l’esprit que si, au cours du siècle passé, les progrès de la médecine ont permis l’allongement de l’espérance de vie de cinq années dans les pays développés, ce sont diverses initiatives de santé publique qui ont permis d’en engranger vingt-cinq autres portant le total à trente années supplémentaires de vie. Il s’agit notamment de la vaccination, de la sécurité routière, du contrôle des maladies infectieuses, de la baisse de la mortalité due aux affections coronariennes et aux attaques cérébrales, d’une meilleure alimentation, de la promotion de la santé maternelle et infantile, du planning familial…

C’est dire qu’il faut mettre davantage l’accent sur les déterminants sociaux de la santé, c’est-à-dire les conditions sociales dans lesquelles les gens vivent et travaillent mais également répartition du pouvoir, de l'argent et des ressources au niveau local, national et même international.

Considérant les multiples entorses à une gestion transparente constatées dans plusieurs établissements publics de santé et l’apathie dont font montre la quasi-totalité des conseils d’administration, il est de la plus haute importance que soit mis en place un observatoire du système socio-sanitaire, qui aura des fonctions de veille et d’alerte sur la gouvernance sanitaire.

Pour éviter que notre système sanitaire continue d’être l’otage de divers groupes de pression, tous les acteurs du système de santé et la société civile sont interpellées pour sortir la Santé et l’Action sociale du ghetto, dans lequel certains lobbies obscurs veulent l’enfermer et en faire l’affaire des masses populaires de notre pays.

 

NIOXOR TINE

Pour plus d'infos, suivre le lien ci-après:

https://web.facebook.com/events/194537407612139/

 

 

 L'auteur  Nioxor TINE
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (1)  Certains commentaires sont en cours de validation...
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
Anonyme : Dierricoly En Juillet, 2016 (17:07 PM) 0 FansN°:1
L’idée est excellente , elle est d'actualité et c'est un besoin réel et pertinent pour notre système de santé.Le système à défaut d'un " régulateur" est laissé entre les mains de corporations, de partenaires techniques et financiers qui se soucient tés peu d’équité, d'inclusion, de participation , de performance, de communauté......
La formation est loin des besoins du système

Ajouter un commentaire

 
 
Nioxor TINE
Blog crée le 12/05/2014 Visité 286858 fois 99 Articles 2020 Commentaires 15 Abonnés

Posts recents
19 MARS 2000 – 19 MARS 2017 : 17 ANS DE GALÈRE LIBÉRALE !
ARRESTATION DU MAIRE DE DAKAR : LIBÉREZ LA JUSTICE !
UN SI LONG MANDAT…
NECESSITE D’UNE RADIOSCOPIE URGENTE DU SYSTÈME SANITAIRE
ASSEMBLÉE GÉNÉRALE CONSTITUTIVE DE LA COALITION POUR LA SANTÉ ET L\'ACTION SOCIALE
Commentaires recents
Les plus populaires
REFERENDUM PORTANT REVISION CONSTITUTIONNELLE: POSITION INATTENDUE DU PIT
LUTTER CONTRE LA MENDICITE SANS BRÛLER NOS DAARA ! PAR NIOXOR TINE
19 MARS 2000 – 19 MARS 2017 : 17 ANS DE GALÈRE LIBÉRALE !
BYE BYE MIMI !
1er MAI 2016: POUR UN SYNDICALISME DEMOCRATIQUE ET DE RUPTURE !