Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

POUR UNE SYNERGIE DES ACTEURS DE LA SANTE !

Posté par: Nioxor TINE| Vendredi 22 juillet, 2016 12:07  | Consulté 668 fois  |  0 Réactions  |   

Il est maintenant établi que le niveau d’atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD), a été particulièrement décevant en Afrique au sud du Sahara. Même si çà et là, des acquis ont été engrangés, on note, de manière générale, la persistance et l’extension de disparités notoires dans la Région Africaine, surtout eu égard aux défis que constituent les taux élevés de mortalités maternelle et infantile, de la malnutrition et la faiblesse des systèmes de santé.

Notre pays dispose de beaucoup d’atouts historiques et sociologiques pour mettre en place un système sanitaire performant dans l’intérêt exclusif de nos populations.

Mais pour y arriver, il faudra que les divers groupes socioprofessionnels, les organisations de la société civile aillent au-delà de leurs intérêts sectaires et corporatistes, s’approprient des principes de l’approche communautaire et renforcent la collaboration multisectorielle.

C’est pour cela, qu’il est nécessaire de mettre en place des stratégies pour contribuer à une meilleure synergie de la pluralité d’acteurs intervenant sur les problématiques sanitaires.

En matière de leadership et gouvernance, on peut, se réjouir de l’existence d’un PNDS (2009-2018), censé déterminer une orientation claire pour le système sanitaire, qui de plus en plus montre de réelles capacités à faire face à des menaces sanitaires sous-régionales voire mondiales (choléra, maladie à virus Ebola). On doit, néanmoins, déplorer une déficience de l’autorité gouvernementale dans certains domaines comme la réglementation de la pratique privée de la médecine, non seulement en rapport avec les autorisations d’exercer dans le privé, mais aussi par l’intrusion de comportements mercantilistes au sein des structures publiques. D’autres aspects réglementaires laissent également à désirer tels que ceux ayant trait à la médecine traditionnelle, la publicité en faveur des tradithérapeutes, de la dépigmentation artificielle…

Cela se traduit par des dysfonctionnements au niveau de l’offre de soins, car le système n’arrive pas à matérialiser, comme il le faudrait, l’article 8 de la Constitution sénégalaise qui garantit à tout citoyen le droit à la Santé. Il importe, dès lors, de matérialiser ce principe sacro-saint, pour bannir de notre vécu quotidien, les trop nombreux cas de non-assistance à des urgences médico-chirurgicales.

Les autorités sanitaires se doivent d’accorder une priorité absolue aux soins d’urgence, d’organiser un accueil reposant sur une communication et une éthique liées aux soins et de veiller à la disponibilité et à l’accessibilité des soins pour toutes les couches sociales à tous les niveaux. Il s’agira, plus loin, d’œuvrer pour le développement des services de dépistage et la continuité de la prise en charge des patients souffrant d’affections chroniques, à soins coûteux.

Mais au-delà de ces aspects liés à l’offre de soins curatifs, il faudra promouvoir une vision holistique avec une approche sociale de la santé, prenant en compte les déterminants sociaux de la santé, "c’est-à-dire les circonstances dans lesquelles les individus naissent, grandissent, vivent, travaillent et vieillissent ainsi que les systèmes mis en place pour faire face à la maladie".

C’est dire qu’il faudra s’intéresser de très près aux causes sociales de la santé et de la maladie et initier ou soutenir toutes les interventions portant sur les déterminants que sont le niveau de revenu et le statut social, les réseaux de soutien social, l’éducation et l’alphabétisation, l’emploi et les conditions de travail, le développement de la petite enfance, l’addiction, l’alimentation, le transport, le stress, l’exclusion sociale…

C’est dans cette optique que le principe de revenu minimum pour les couches les plus défavorisées semble être pertinent de même que l’est le renforcement des capacités d’intervention des communautés et de leurs élus à tous les niveaux. Cette approche suppose également  la revalorisation des soins de santé primaires, surtout ceux touchant les plus démunis ainsi que le renforcement des mécanismes de protection sociale des couches vulnérables (soutien aux mutuelles) sans oublier l’amélioration du ciblage et des modalités de remboursement des initiatives de gratuité.

Face à la diversité des acteurs et de leurs motivations et après avoir passé en revue les forces et faiblesses du système sanitaire sénégalais, il apparait pertinent de mettre en place un cadre citoyen d’évaluation des politiques publiques de santé et d’action sociale.

Ce cadre, qui se veut une force de propositions et de contrepropositions, devra être apolitique, laïc, ouvert et inclusif et amener l’Etat sénégalais à changer de paradigme dans l’élaboration du PNDS. Il s’agira, en tout premier lieu, de renégocier certains aspects des interventions des Partenaires Techniques et Financiers, qui devront prendre en compte nos priorités nationales.

La synergie des acteurs devra instaurer les conditions de mise en place d’un observatoire du système socio-sanitaire, avec des fonctions de veille et d’alerte sur la gouvernance sanitaire, avec en toile de fond, la promotion de normes de transparence, d’équité et de liberté au sein du système sanitaire.

Enfin, il est capital de faire prévaloir le principe de la prédominance du secteur public avec un rôle d’appoint dévolu à la médecine privée. En effet, il est de plus en plus admis que le secteur privé de la Santé, peut contribuer, de manière décisive à la continuité d’un service public de qualité.

Tout cela contribuera à l’essor du système sanitaire pour le plus grand bien de nos populations.

NIOXOR TINE

 

 L'auteur  Nioxor TINE
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (0)  Certains commentaires sont en cours de validation...

Ajouter un commentaire

 
 
Nioxor TINE
Blog crée le 12/05/2014 Visité 318673 fois 120 Articles 2658 Commentaires 18 Abonnés

Posts recents
ZIZANIE À BENNO BOKK YAKAAR ?
MÉDECINE TRADITIONNELLE AU SÉNÉGAL: QUELLES PERSPECTIVES ?
SÉNÉGAL: UN GOUVERNEMENT DE COMBAT OU DE DIALOGUE ?
CRISE À LA LD: MANIFESTE DE CREATION D’UN MOUVEMENT POLITIQUE (DOCUMENT)
REVISITER L’HÉRITAGE DES ASSISES POUR APAISER LE CLIMAT SOCIO-POLITIQUE !
Commentaires recents
Les plus populaires
REFERENDUM PORTANT REVISION CONSTITUTIONNELLE: POSITION INATTENDUE DU PIT
LUTTER CONTRE LA MENDICITE SANS BRÛLER NOS DAARA ! PAR NIOXOR TINE
19 MARS 2000 – 19 MARS 2017 : 17 ANS DE GALÈRE LIBÉRALE !
BYE BYE MIMI !
1er MAI 2016: POUR UN SYNDICALISME DEMOCRATIQUE ET DE RUPTURE !